Déposer de nouveau-mise à jour 1-LPL Financial décide de sonde d’État américaines pour $ 26 millions

(BOSTON) – LPL Financial Holdings (LPLA. O) a atteint un règlement de $ 26 millions auprès des autorités en valeurs mobilières État règle les réclamations que le courtier américain avait été négligent dans la supervision des employés et d’empêcher la vente des titres non inscrits aux clients. Le règlement a été annoncé mercredi par les autorités en valeurs mobilières État au Massachusetts et en Alabama, qui dit que l’accord fera également en sorte que LPL achète des titres de dos qui ont été vendus illégalement à des investisseurs. « En raison des efforts conjugués des États, des milliers d’investisseurs bénéficieront et avoir le droit d’avoir leur argent retourné plus les intérêts, » Massachusetts Secrétaire de la Commonwealth William Galvin a déclaré dans un communiqué. La colonie suivie d’une enquête menée par les organismes de réglementation au Massachusetts et en Alabama, et la North American Securities Administrators Association et la conduite couverte qu’ils ont dit a eu lieu au cours des 12 dernières années. LPL Financial, le plus grand américain indépendant courtier selon les recettes, a déclaré qu’il paiera un $ 499 000 bien à chacun des 52 États américains et des territoires s’ils choisissent de participer à l’opération. La Californie a choisi de ne pas participer, a déclaré LPL. « Nous prendre notre conformité et obligations de gestion des risques au sérieux et continuera de consacrer des ressources à cet important travail, aller de l’avant », LPL a déclaré dans un communiqué. En vertu du règlement, les clients qui ont été vendus désinscrites titres depuis octobre 2006 sera offert le plein montant qu’ils ont payé plus de 3 pour cent d’intérêt. LPL a également convenu d’un examen complet pour évaluer sa conformité avec la législation en valeurs mobilières État, régulateurs dit. (Cette version de l’histoire corrige la journée de mercredi, pas mardi au paragraphe 2) Reporting par Nate Raymond à Boston ; montage par Jonathan Oatis ; Montage par Chizu Nomiyama