Unité de la Chine HNA vend propriété développeur en deal mln 456 $

SHANGHAI, le 2 mai () – HNA Group chinois vend une unité ciblée de l’immobilier pour 2,9 milliards d’yuan ($ 456,08 millions), l’entreprise a déclaré dans un dépôt réglementaire mercredi, au milieu d’une vente plus large vers le bas par le conglomérat endettés car il cherche à recueillir des fonds. HNA Investment Group Co Ltd va vendre une filiale axée sur les biens au développeur Fusheng Group, l’entreprise a déclaré dans un dépôt à la variation de stock de Shenzhen, réservation un gain de 400 millions d’yuans de l’entente. HNA a été déchargement des milliards de dollars d’actifs, après une frénésie d’achat de $ 50 milliards sur deux ans, un coup de projecteur sur sa propriété opaque et son utilisation agressive de levier. L’entreprise a depuis connu quelques affaires en suspens s’effondrer. La firme a connu des questions auprès des autorités dans plusieurs pays, soucieux de sa structure de propriété glauque. Des restrictions de contrôle de capitaux placées par les régulateurs chinois ces dernières années ont également frappé acquisitions de HNA. Plus tôt cette semaine HNA baissé sa soumission pour la plupart de SkyBridge Capital, une société d’investissement de fonds spéculatifs fondée par l’ancien conseiller de président américain Donald Trump Anthony Scaramucci, que l’affaire avait été plantée auprès des autorités américaines pour plus d’un an. Depuis le début de 2018, la firme chinoise a accepté de vendre plus de $ 10 milliards d’une valeur de l’immobilier en Australie, New York et Hong Kong, ainsi que des actions de Deutsche Bank AG et Hilton Worldwide Holdings Inc. HNA Group a vu son chiffre d’affaires 2017 sauter plus de 200 pour cent à bill 594 yuan ion tandis que le bénéfice net a augmenté 80.41 % à 2,63 milliards d’yuans, l’entreprise a déclaré dans la décision dépôts fin de semaine dernière. Son niveau d’endettement et les coûts d’emprunt ont, toutefois, également augmenté rapidement. ($1 = 6.3586 Chinese yuan renminbi) (Rapport des Adam Jourdan, édité par Eric Anantharaman)