Aide campagne Trump Manafort poursuivi en justice par le syndic de faillite au cours de la transaction immobilière en Californie

() – Un syndic de faillite a déposé une poursuite contre Paul Manafort en Californie alléguant qu’il prétendait faussement qu’il était un créancier doit $ 2,7 millions dans une affaire immobilière ayant échoué avec son ancien gendre. DOSSIER PHOTO Paul Manafort, directeur de campagne ancien président américain Donald Trump, quitte après une audience en Cour de District américaine à Washington, DC, États-Unis, 19 avril 2018. /Brian Snyder/fichier PhotoThe plainte, déposée par le syndic Thomas Casey jeudi devant le Tribunal de faillite fédérale à Santa Ana, en Californie, ajoute aux défis juridiques Manafort, qui dirigeait la campagne présidentielle de Donald Trump pendant quelques mois en 2016. Un porte-parole de Manafort refusé à tout commentaire sur le procès. Manafort a été inculpé pour blanchiment d’argent, évasion fiscale et autres charges par un conseiller spécial de palpage prétendus liens entre la campagne Trump et la Russie. Manafort, a nié les accusations et se prépare pour le procès. Le procès de Californie se rapporte aux actes de fiducie qui Manafort enregistré dans le comté de Los Angeles qui se positionne comme un créancier garanti dans une propriété de luxe qu’il développait en partenariat avec son ancien gendre, Jeffrey Yohai $ 2,7 millions. L’acte de fiducie a été enregistré le 20 décembre 2016, un jour avant que la compagnie qui a été propriétaire du bien classé pour la protection de la faillite d’éviter la forclusion par prêteur Genèse Capital LLC, selon les dossiers de propriété et de la Cour. DOSSIER PHOTO – Paul Manafort, directeur de campagne ancien président américain Donald Trump, laisse une Cour de District américaine après avoir assisté à une audience à Washington, D.C., aux États-Unis, 19 avril 2018 des mouvements. /Carlos BarriaCasey, dont le travail en qualité de fiduciaire est de liquider l’actif de la faillite au profit des créanciers, affirme dans le procès que l’argent que Manafort mis dans la propriété était l’équité et non un prêt comme Manafort réclamé. La tentative par Manafort de réclamer que la plus avantageuse position de créancier équivalait à un « transfert frauduleux » actifs « fait avec l’intention réelle d’entraver, de retarder ou de frauder », a déclaré Casey. Manafort a signé l’acte de fiducie comme « procureur de fait » pour Yohai, qui avait accordé après le pouvoir d’agir comme mandataire sur 1er décembre 2016, selon le procès. Casey, qui cherche à faire annuler l’acte de fiducie et « un jugement pécuniaire contre le défendeur d’un montant de transfert », n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. Jim Hinds, un avocat pour Yohai, n’a pas répondu à un e-mail sollicitant des observations. Reporting par Nathan Layne en Nouvelle YORKEditing par Christopher Cushing