Les dépenses de consommation UK reste dans le pot au noir en janvier – Visa

Londres () – consommateurs britanniques a dépensé moins le mois dernier que l’année précédente, causant des dépenses en janvier à tomber pour la première fois depuis 2013, selon un sondage qui souligne l’attention de nombreux ménages sur leur situation financière et l’approche de Brexit. Visa, dont les cartes de crédit et débit est utilisé pour un tiers des paiements en Grande-Bretagne, a déclaré lundi que consommateurs est resté loin de la vente traditionnelle de Noël après le mois dernier. Les dépenses ont diminué de 1,2 % en janvier des ménages par rapport au même mois en 2017, avec des dépenses dans les magasins bas de 4 %, il a dit. « Les dépenses de consommation est entré la nouvelle année sur une note downbeat, tombant pour la huitième fois au cours des neuf derniers mois, comme les Bretons ont continué à réduire les dépenses, » a déclaré le directeur commercial de Visa, le Mark Antipof. Une baisse des ventes de voitures ont pesé sur le chiffre d’affaires dans l’ensemble trop. Mais il y avait de meilleures nouvelles pour hôtels et restaurants – ainsi que pour les salons de coiffure et des vendeurs de produits de beauté, en tant que consommateurs cherchés des petites gâteries pour eux-mêmes. Économie britannique traîne une croissance plus forte dans les autres pays riches en 2017 comme une inflation plus élevée, étant donné que le vote de la Brexit et la croissance des salaires lente pincement le pouvoir d’achat des consommateurs. Annabel Fiddes, économiste à l’entreprise de données financières IHS Markit, qui produit de l’enquête sur la demande de visa, a déclaré préoccupé de Brexit ont été pesant sur la confiance des consommateurs. Mais les dépenses pourraient ramasser plus tard cette année comme l’inflation devrait retomber tout en hausse de salaires plus rapidement, a-t-elle ajouté. Données de visa sont basées sur les dépenses de la carte, ajusté pour l’inflation, le nombre de cartes en circulation et une longue durée de tombe dans l’utilisation des espèces. Reporting par William Schomberg, édité par David MillikenOur normes : les principes de confiance de Thomson.