JOUR 3-Bombardier snobé en projet Caisse Montréal comme dépassement de coûts

* Bombardier perdant dans l’appel d’offres pour le contrat de l’autorail * contrat, d’une valeur de plus C$ 1 milliard, attribué à Alstom * Caisse dit projet coûte ressuscité à C$ 6,3 milliards * premiers trains remis pour l’été de 2021 à partir de 2020 (refond ; ajoute des détails de la perte du contrat Bombardier) par Matt Scuffham TORONTO, 8 fév () – Bombardier jeudi manqué sur un contrat de fourniture de wagons pour l’un des plus grands systèmes de train léger sur rail du monde à Montréal, un projet dirigé et financé par son plus grand actionnaire. France Alstom et son partenaire SNC-Lavalin ont obtenu le contrat, d’une valeur de plus de C$ 1 milliard ($ 793 millions), de fonds de pension de l’état du Québec suite à un appel d’offres supervisé par un comité indépendant. La Caisse détient une participation de 30 % dans le secteur ferroviaire de Bombardier. La décision est un coup dur pour l’avion québécoise et trainmaker, qui se trouve au milieu d’un plan de redressement de cinq ans pour réduire les coûts et augmenter les marges après que des années de lourds investissements dans son biréacteur CSeries a poussé au bord de la faillite en 2015. « Nous comprenons et partageons la déception de nos employés ont de cette annonce, » a déclaré Benoit Brossoit, Président de Bombardier Transport pour la région des Amériques. La Caisse a également dit un consortium dirigé par SNC Lavalin avait remporté un contrat d’une valeur d’environ C$ 5 milliards d’ingénierie, approvisionnement et construction de la ligne de chemin de fer Montréal. La Caisse est l’un des principaux actionnaires de SNC-Lavalin. Actions de Bombardier étaient en baisse de 1,5 pour cent dans le commerce après-midi alors qu’Alstom a reculé de 1,6 %. SNC-Lavalin était plate. Alstom a volé une marche sur son rival canadien au cours des derniers mois. Il a décroché une fusion transformationnelle avec Siemens AG en septembre dernier après que Bombardier avait joué près un amarrage avec la société allemande, laissant le Canada ferme du mal à trouver un partenaire qui va lui permettre de rivaliser avec le combiné Alstom-Siemens et Concurrents chinois. Agence ontarienne de transport en commun Metrolinx coupe sa commande de véhicule de Bombardier de plus de la moitié l’an dernier après avoir obtenu un contrat de C$ 528 millions pour Alstom. Gouvernement de l’état du Queensland de l’Australie a également suspendu les livraisons des trains Bombardier au milieu d’accusations de défauts de conception tandis que la firme canadienne manqué sur un contrat lucratif de métro New-yorkais. La Caisse a dit le coût total du système de transport en commun de 67 km (42 miles) a augmenté pour la deuxième fois et devait maintenant total C$ 6,3 milliards ($ 5 milliards), C$ 800 millions plus que prévu initialement. Achèvement a également été retardé d’un an jusqu’en 2021. Le projet rompt avec une tradition de fonds de pension préférant investir dans les infrastructures qui est déjà construit et est considéré comme un cas de test par d’autres fonds pour vin chaud s’il faut développer des compétences pour gérer la construction de nouvelles infrastructures. La Caisse possédera et exploitera la voie qui reliera plusieurs banlieues de Montréal au centre-ville et l’aéroport International Trudeau de Montréal, une fois qu’il a été construit. La Caisse a déclaré que la construction débutera en avril avec les premiers essais de la piste qui aura lieu à la fin de 2020. $1 = 1.2546 dollars canadiens par Matt Scuffham ; Montage par James Dalgleish et Tom BrownOur normes : le Thomson Trust principes.