Mise à jour 1-Saudi Telecom signes $1,8 bln football diffusion deal sous l’influence de l’État se développe

DUBAI () – étatique Saudi Telecom a provisoirement accepté de payer $ 1,8 milliards pour les droits de retransmission des matches de football professionnel saoudien plus de 10 ans, un nouveau signe de l’intervention gouvernementale dans les secteurs d’activité qu’il considère comme stratégique. Plus grand opérateur de télécommunications du Royaume ont signé un mémorandum d’accord avec l’autorité du gouvernement général Sports de verser 6,6 milliards de riyals ($ 1,8 milliards) pour les droits exclusifs, l’autorité a déclaré mardi. L’accord, finalisé, considérera les droits du groupe MBC radiodiffuseur régional privé contrôlé, qui, en juillet 2014, a signé un contrat de 10 ans pour se les procurer. Cet accord a une valeur de 4,1 milliards de riyals, selon la chaîne saoudienne Al Arabiya. Il n’était pas clair si la décision de mettre fin à l’entente avec MBC était liée à la répression de balayage de l’Arabie saoudite sur la corruption, qui a vu des dizaines d’hommes d’affaires d’accord à la main sur plus de $ 100 milliards d’actifs à l’État dans les établissements financiers de accusations portées contre eux, selon les responsables. Entrepreneur saoudien Walid al-Ibrahim, qui a le contrôle de la gestion du MBC, a été détenu pendant près de trois mois dans la répression et libéré le mois dernier. Ibrahim, qui ne pourrait pas être atteint pour commentaire, convenu d’un règlement non divulgué après avoir admis des violations non spécifiés, selon de hauts responsables saoudiens. MBC a dit qu’il avait été innocenté de toute faute dans la sonde et garderait le contrôle de la gestion de MBC. MBC a refusé de commenter les contactée par mardi. Le chef de l’autorité, Turki Al al-Cheikh, a écrit sur Twitter que l’affaire Saudi Telecom serait le plus gros contrat de sponsoring au Moyen-Orient et beaucoup plus grande que le contrat MBC. Le gouvernement s’attache à développer l’industrie du sport dans le cadre des réformes visant à diversifier l’économie au-delà des exportations de pétrole, et l’autorité a dit que son accord était conforme à ce lecteur. Saudi Telecom est 70 % détenue par le Fonds d’investissement Public, fonds souverains haut de Riyad, selon les données de Thomson. Au cours de la dernière année, le Fonds a commencé à investir dans de nombreuses industries – immobilier au tourisme et recyclage des déchets – qu’il veut se développer plus rapidement que le secteur privé peut gérer à elle seule. Certains analystes estiment le PIF et autres organes de l’Etat vont dominer plus en plus de secteurs de l’économie après que la répression de la corruption fait des hommes d’affaires privés plus prudents sur l’investissement. Mémorandum de Saudi Telecom d’accord couverts droits exclusifs de retransmission des matches de la Ligue de Football professionnel de l’Arabie saoudite et l’équipe nationale, ainsi que les droits de parrainage, l’autorité a dit. Au cours de la période de deux mois du mémorandum, serait négocié un accord détaillé, il ajouté. PDG de Saudi Telecom Khaled Biyari dit Al Arabiya que son entreprise attend de bons retours de la transaction et fournirait des paquets pour les clients de regarder la Ligue de football saoudien à la télévision, par l’intermédiaire de médias numériques et par fibre optique de l’entreprise réseau. « Comme c’est le cas avec tous nos investissements, un accord d’investissement avec cette taille était certainement soutenue par une étude détaillée des rendements escomptés », dit-il. Jadwa Investment, une banque d’investissement local haut, a été nommé l’année dernière à donner des conseils sur la privatisation prévue de cinq clubs de football dans la ligue professionnelle saoudien. L’affaire Saudi Telecom peut être une étape vers la privatisation aubaines, mais l’autorité n’a pas mentionné la question. Écrit par Andrew Torchia ; Modification à l’Edmund BlairOur normes : le Thomson Trust principes.