Mise à jour 4-allemand parties ajouter un autre jour dans un effort ultime pour la coalition

() – BERLIN, les conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel et le plan de sociaux-démocrates (SPD) de centre-gauche de poursuivre les négociations mardi dans leur lutte pour mettre d’accord sur les réformes de soins de santé et du travail – les derniers obstacles à un autre « grande coalition ». Négociateurs des deux blocs politiques ont convenu qu’il fallait plus de temps pour parvenir à un accord, a déclaré tard lundi des sources de fête. Ils ont dit que les pourparlers – devrait initialement s’achever le dimanche – continuerait mardi au siège de la partie des conservateurs de Mme Merkel à Berlin. Les parties font la course pour décrocher un accord sur le renouvellement de la coalition qui a gouverné depuis 2013 et à la fin des mois d’incertitude. Les deux côtés, a exprimé sa confiance est restée une affaire à portée. « It’s Gonna work out, » Andrea Nahles du SPD a déclaré à l’arrivée aux négociations de lundi au siège de son parti. Gerd Mueller, membre éminent du alliés bavarois Union sociale chrétienne (CSU) de Mme Merkel a aussi frappé un ton optimiste dans la soirée : « Je ne pense pas que cela va se passer maintenant. » Le quotidien Rheinische Post, citant un programme interne de SPD, a signalé que Merkel, le chef de ses alliés bavarois Horst Seehofer et SPD chef Martin Schulz voulu présenter un accord de coalition final mardi. Dans un signe de progrès, les parties ont conclu leurs négociations sur l’Europe. Schulz a déclaré sur Twitter que l’accord comportait « plus d’investissements, un budget d’investissement pour la zone euro et la fin de l’austérité forcée ! » Les parties ont convenu de plus à chercher plus équitable impôt sur les sociétés en Europe, y compris pour les géants de l’Internet comme Google, Apple, Facebook et Amazon (AMZN. O), dit-il. Schulz ne faisait aucune mention spécifique dans son message, mais de tous les plans de plaider pour plus de pouvoirs et de responsabilités pour le Fonds de sauvetage de la zone euro mécanisme européen de stabilité (mes), comme a été prévu dans un plan d’action coalition accepte le 12 janvier. Certains conservateurs craignent que se précipiter à venir avec l’intégration européenne créerait un fardeau trop pour les contribuables allemands. Le SPD fait de la réforme de l’Union européenne une priorité dans la campagne pour les élections fédérales de septembre dernier, s’engageant dans son manifeste à travailler pour « une Europe meilleure et plus juste ». Cependant, le message n’a pas pu entrer en résonance avec les électeurs, et le SPD s’est effondré à son résultat pire des élections après la guerre. Diaporama (11 Images) maintenant, la partie cherche à obtenir des concessions sur la politique intérieure qui pourrait convaincre les sceptiques parmi ses 443 000 membres, qui ont le dernier mot sur l’opportunité d’aller de l’avant avec un autre tie-up avec les conservateurs. Un sondage Insa lundi a montré des pressions croissantes sur Schulz, avec le support pour le SPD, passant à seulement 17 pour cent, bien au-dessous de son résultat de l’élection de 20,5 %, le parti pire depuis l’Allemagne est devenue une République fédérale en 1949. « Paysage politique de l’Allemagne () évolue rapidement, » économiste Henrik Enderlein a dit. Il a souligné que les conservateurs de Mme Merkel a perdu trois points de pourcentage à 30,5 pour cent dans le sondage. Cela signifie que la planifiée « grande coalition », appelée « GroKo », gagnerait n’est même plus une majorité de voix. « Vote SPD contre #GroKo serait un suicide par peur de la mort », a déclaré Enderlein. Échec de préoccupations investisseur Merkel de combiner un nouveau gouvernement plus de quatre mois après l’élection a soulevé des inquiétudes chez les investisseurs et les pays partenaires à un moment où l’Europe est confrontée à multiples défis – y compris la nécessité d’une réforme de zone euro et Départ imminent de la Grande-Bretagne l’UE. Allemagne risquent une nouvelle élection ou un gouvernement minoritaire sans précédent si les membres SPD rejettent un accord de coalition. Les parties ont convenu lundi de mettre fin à une mauvaise utilisation d’une échappatoire de la taxe foncière et de renforcer le secteur financier après Brexit en le rendant plus facile pour les banques d’embauche et du licenciement de cadres supérieurs, a montré un document de négociation. [L8N1PT09T] Au cours du week-end, ils ont signé un accord pour investir plus de 2 milliards d’euros dans des logements sociaux d’ici 2021, à dépenser jusqu’à 12 milliards d’euros sur l’expansion des services à large bande et de canaliser les 33 milliards d’euros aux municipalités pour les investissements, y compris dans les garderies. Le SPD voit avances sur les règles de travail et de la santé comme crucial pour gagner plus de membres de gauche et autres sceptiques. Les conservateurs ont rejeté jusqu’à présent une poussée par le SPD d’interdire les contrats de travail à court terme imposées par l’employeur sans justification. Mais ils nous ont offert empêcher le renouvellement répété de ces contrats à court terme comme un compromis. Les deux parties sont également en désaccord sur l’appel du SPD pour remplacer le double système de santé du public-privé de l’Allemagne avec un système universel d’assurance pour tous. Pourparlers de lundi devaient concentrer sur améliorer la santé publique, comme en changeant les règles de facturation pour les médecins, qui gagnent plus de traitement privé assuré les patients. Autres rapports par Michael Nienaber ; Montage par Janet Lawrence, Mark Heinrich et Peter GraffOur normes : le Thomson Trust principes.