Mise à jour 5-At cotes sur la santé et du travail, allemands parties à poursuivre les pourparlers de coalition lundi

BERLIN () – les conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel et les sociaux-démocrates (SPD) a échoué à conclure les négociations de coalition à temps pour respecter le délai de dimanche, mais ont progressé et se réunira de nouveau lundi, a dit un membre éminent du SPD. Plus de quatre mois après une élection nationale, de l’Europe plus grande économie et pouvoir prééminent-courtier est dans la paralysie politique, une source de préoccupation chez les investisseurs et les pays partenaires que l’élaboration des politiques sur des questions telles que le départ imminent de la Grande-Bretagne de la Réforme de zone de l’Union européenne et l’euro peut être tenue. Les conservateurs et le SPD espérait s’entendre dimanche en vue de renouveler la « grande coalition » qui a gouverné l’Allemagne depuis 2013, mais restent des différends sur la politique de soins de santé et du travail. « Nous avons eu une journée très constructive aujourd’hui et nous avons atteint un grand nombre d’accords, » a déclaré le Secrétaire général SPD Lars Klingbeil, pointant vers les meilleures offres sur les loyers et l’immobilier, la numérisation et la culture. « Mais nous avons déterminé que dans le groupe du haut des négociateurs que nous avons encore des questions sur qui nous sommes différents et dont nous allons parler, et dont nous voulons parler en détail et de manière ciblée », a-t-il dit, ajoutant que les parties ont donc convenu de poursuivre les pourparlers de 0900 GMT lundi. Interrogé sur la télévision ARD si les négociations peuvent encore échouer, senior conservateur Reiner Haseloff dit : « je ne pense pas. J’espère que non. Je ne vois de n’importe quel sujet qui est insurmontable. » Merkel, en fonction depuis 12 ans, avait dit plus tôt, le dimanche, que ses conservateurs face à d’âpres négociations avec le SPD, ajoutant : « nous avons fait de bonnes bases hier mais encore importantes questions qui doivent être résolus ». PROGRÈS du parti social-démocrate (SPD) chef de file Martin Schulz a fait une déclaration avant les pourparlers de coalition au siège du parti social-démocrate (SPD) à Berlin (Allemagne) du 4 février 2018. / SchmidtThe Axel parties ont convenu dimanche d’investir plus de 2 milliards d’euros dans des logements sociaux d’ici 2021, à dépenser jusqu’à 12 milliards d’euros sur l’expansion des services à large bande et de canaliser les 33 milliards d’euros aux municipalités pour divers projets, y compris les soins aux enfants. Ils ont coché migration, l’énergie et l’agriculture dans ces derniers jours trop, mais les questions les plus controversées–labor de règles et la santé–ne sont pas encore résolus. [L8N1PT09T] Diaporama (9 Images), alors qu’il arrivait de pourparlers, le chef de file SPD Martin Schulz a déclaré les côtés avaient bordé rapproche sur de nombreux sujets, mais étaient toujours s’affrontent sur un parafoudre demandent d’abolir les contrats de travail à durée déterminée et son appel en remplacement double public-privé de l’Allemagne système de santé avec un système d’assurance pour tous. Politique de soins de santé et du travail sont cruciales pour le SPD, comme il essaie de convaincre ses membres de 443 000–dont beaucoup s’opposent à former un autre partenariat maladroit avec Merkel après que leur parti a subi sa pire résultat après-guerre aux élections de septembre. « Je pense que les accords sont possibles, mais ils n’ont pas encore été atteint », a dit Schulz. « Au bout du compte, il est nécessaire de prendre le temps, que vous devez créer une base stable pour un gouvernement stable ». Les conservateurs ont rejeté les appels SPD pour balayer la réforme de l’assurance maladie et les pourparlers devraient maintenant se concentrer à améliorer la santé publique, comme en changeant les règles de facturation pour les médecins, qui gagnent plus de traitement de patients privés. Dans la politique du marché du travail, bloc de Merkel ne veut pas interdire les contrats à durée déterminée, mais il a offert à prévenir le renouvellement répété de ces contrats en guise de compromis. Négociateur SPD Manuela Schwesig, conscient de la nécessité de pousser au travers de politiques SPD distinctifs de vendre le deal pour le groupe dans son ensemble, a déclaré : « nous avons promis nos membres que nous allons négocier jusqu’à l’autre côté des cris, et nous le ferons. » reportage additionnel par Thorsten Severin ; Écrit par Michelle Martin ; Montage par Catherine EvansOur normes : le Thomson Trust principes.