Hedge funds parient contre certaines banques italiennes à la hausse

Londres/MILAN () – un groupe de hedge funds ont redoublé de Paris contre une chaîne de banques italiennes, en prenant une position contraire contre un secteur plus large du marché à la hausse avant une élection qui pourrait encore hochet investisseurs. L’attitude négative, montré dans le positionnement des données déposées auprès du régulateur, est en contradiction avec la morale de l’entreprise – haute comme une lente reprise économique rassemble pace – une dizaine d’années, mais aussi des marchés de la dette, où il n’y a aucun signe du souverain le stress avant la marche 4 voix. Stocks de bancaire italien. FTIT8300 – indicateur de la santé de l’ensemble de l’économie italienne, ont augmenté de 11 % jusqu’à présent cette année pour pousser FTSE MIB du pays. Index de FTMIB vers le haut de 6,5 %, surpassant la plupart homologues européens. Par contre, les banques européennes. SX7P ont augmenté seulement de 3,8 % durant la même période. Alors que les gains du marché de l’Italie ont été aidés par la confiance croissante sur la reprise économique du pays, grâce en partie à la politique monétaire lâche de la Banque centrale européenne, les banques seraient fermement dans la ligne de mire si le marché considère soudainement la positivité exagéré, tels qu’autour de l’élection. Pour l’instant, le mouvement contestataire de la Star cinq est le parti unique plus populaire dans les sondages, devant le parti démocrate la parti au pouvoir. Une alliance de centre-droit des petits partis est vu remporter plus de sièges au Parlement mais, mais probablement pas assez pour gouverner, pointant vers une coalition. « C’est un paradoxe, », a déclaré Carlo Franchini, directeur de clientèle institutionnelle à le Banca Ifigest italienne, sur la réaction du marché relativement optimiste jusqu’à présent. « Les gens tout simplement n’ont pas réalisé il y a avant les élections. Le problème est la liquidité immense, », a-t-il ajouté, se référant à combien il est facile politiques ont gonflé les prix des obligations dans le pays de zone euro très endettés. Ce qu’on appelle « courtes » Paris sur les prêteurs dont UniCredit (CRDI.MI), BPER Banca (EMII.MI) et Credito Valtellinese (PCVI.MI) ont tous augmenté depuis la fin de l’année dernière, données du site Web du régulateur italien. Le commerce de hedge fund consiste à emprunter un stock d’un support à long terme comme un régime de pension et de le vendre sur le marché à s’attendre à ce que le prix tomberont avant de l’acheter en arrière et renvoyez-le en empochant la différence comme bénéfice. Les fonds de couverture américain Bridgewater Associates mène la charge avec le plus grand nombre de Paris dans le secteur, y compris contre UniCredit, Intesa Sanpaolo (ISP.MI) et Finecobank (FBK.MI), entre autres. Autres fonds d’ajouter à leurs positions à découvert récemment comprennent les entreprises londonienne Marshall Wace, Lansdowne Partners, Oceanwood Capital Management et Capital de Caius, les données ont montré, à l’instar de pilotés par ordinateur investisseurs AQR Capital Management, Oxford Asset Gestion et Capital de la GSA, qui suivent les tendances du marché. Tous les fonds impliqués dans des banques italiennes court-circuitage soit refusé à tout commentaire, ou n’étaient pas immédiatement disponible pour commenter contactée par. TAUREAUX, pas tout le monde est d’accord, cependant, particulièrement que le système bancaire italien commence à s’attaquer à son gros tas de douteuses prêts, libérant vers le haut argent à prêter aux entreprises et à stimuler la croissance économique. Investisseurs voient également potentiel pour le système bancaire italien fragmenté à consolider et à réduire les coûts. Un porte-parole lors d’un fonds basé à Londres a déclaré à son cabinet était « plutôt positif » sur les banques italiennes. « Nous pensons qu’ils sont très bon marchés et ils ont traité leurs problèmes ». Jerry del Missier, qui dirige le Fonds de couverture et du private equity Capital de cuivre de la rue, a déclaré qu’il avait une vision plus nuancée sur les banques italiennes. « Il y a des défis capitaux clairement à un certain nombre d’institutions mais bon progrès ont été réalisés l’année dernière à assainir le secteur. Cela s’est traduit par le marché déjà, mais nous croyons dans l’ensemble de la structure du capital de plusieurs banques, il y a des valorisations encore attrayantes. » Six fonds spéculatifs appartenant à des participations dans UniCredit, Paris que le prix de l’action s’élèverait, selon les données de Thomson, tandis que les trois détenus tels Paris positifs dans Banca BPER et trois en Credito Valtellinese. Le Fonds monétaire International estime que l’économie italienne a progressé de 1,6 % en 2017, le plus fort taux depuis 2010. L’économie devrait croître de 1,5 % en 2018, retard de croissance moyenne de 2,2 pour cent à travers toute la zone euro. Le marché boursier a été aidé en 2017 par 11 milliards d’euros d’investissement par un régime soutenues par le gouvernement pour promouvoir la propriété publique de petite et moyenne capitalisation. Un autre investissement de 9 milliards d’euros est prévu en 2018, selon les estimations de courtage Equita. Montage par Elaine HardcastleOur normes : le Thomson Trust principes.