Mise à jour 1-60 000 enfants nord-coréens pourraient mourir de faim, sanctions lentement aide – UNICEF

Genève () – un visage 60 000 enfants estimés potentiel famine en Corée du Nord, où des sanctions internationale aggravent la situation en ralentissant acheminement de l’aide, a déclaré mardi le fonds (UNICEF des Nations Unies pour l’enfance). Puissances mondiales ont imposé des sanctions croissantes sur la Corée du Nord pour le nucléaire et les programmes de missiles balistiques. La semaine dernière, les États-Unis ont annoncé expédie frais sanctions sur neuf entités, 16 personnes et six nord-coréens accusés d’aider les programmes d’armement. En vertu des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, fournitures humanitaires ou opérations échappent à des sanctions, Omar Abdi, directeur général adjoint de l’UNICEF, a déclaré. « Mais ce qui se passe, c’est que bien sûr les banques, les compagnies qui fournissent des biens ou d’expédient des marchandises sont très prudents. Ils ne veulent prendre aucun risque d’être plus tard associés (avec) briser les sanctions, » Abdi dit un briefing de presse. « C’est ce qui le rend plus difficile pour nous amener les choses. Il faut donc un peu plus longtemps, en particulier en obtenant l’argent dans le pays. Mais aussi pour expédier des marchandises à la Corée du Nord. Il y a pas plusieurs compagnies maritimes qui opèrent dans ce domaine », dit-il, se référant à la République de Corée populaire démocratique. Sanctions à combustible ont été serrées, rendant plus rares et chers, Abdi ajoutés. , citant d’Europe occidentale trois sources de renseignement, a rapporté exclusivement la semaine dernière que la Corée du Nord expédiés du charbon en Russie l’an dernier, qui a été ensuite remis en Corée du Sud et au Japon dans une probable violation des sanctions de l’ONU. « Nous sommes saillante qui à un moment donné au cours de l’année 60 000 enfants deviendront gravement sous-alimentés. Il s’agit de la malnutrition qui peut potentiellement conduire à la mort. C’est la malnutrition calorique, » a déclaré Manuel Fontaine, directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF dans le monde entier. Un logo de l’UNICEF est représenté à l’extérieur de leurs bureaux à Genève (Suisse), 30 janvier 2017. / Denis Balibouse « donc la tendance est inquiétante, qu’il n’est pas fait mieux. » Au total, 200 000 enfants nord-coréens souffrent de malnutrition aiguë, dont 60 000 avec la forme la plus sévère qui peut être mortelle, selon l’UNICEF. L’UNICEF avait prévu de 60 000 enfants souffriraient de malnutrition aiguë sévère l’an dernier, et a atteint 39 000 d’entre eux avec une alimentation thérapeutique, a déclaré le porte-parole Christophe Boulierac. « Diarrhée liée aux mauvaises conditions d’assainissement et d’hygiène et malnutrition aiguë reste des principales causes de décès chez les jeunes enfants, » il dit en appel mardi aux donateurs qui ont donné à aucun péage. L’UNICEF cherche $ 16,5 millions cette année pour fournir la nutrition, de santé et de l’eau aux « Défis opérationnels » nord-coréens mais les visages en raison du contexte politique tendu et les « conséquences imprévues » des sanctions, il a dit. Il a cité « perturbation des circuits bancaires, retards dans le dédouanement des Articles de secours dans les ports d’entrée, difficulté à obtenir des fournisseurs et une augmentation de 160 % du prix du carburant ». « C’est une intervention très étroite et étroitement surveillée qui est purement humanitaire dans son essence », dit la Fontaine. L’UNICEF est l’un des seuls quelques organismes d’aide avec accès vers le pays isolé, qui a souffert de famine dans le milieu des années 1990 qui a tué jusqu’à 3 millions de personnes. Reporting par Stephanie Nebehay ; Édité par Peter GraffOur normes : le Thomson Trust principes.