COLONNE-Hedge funds pile dans huile malgré un risque croissant d’une correction : Kemp

(John Kemp est un analyste du marché. Les opinions exprimées sont les siennes) * Chartbook : tmsnrt.rs/2EifLfr * graphique 1 : tmsnrt.rs/2DIoGG6 * graphique 2 : tmsnrt.rs/2EkJBQA par John Kemp Londres, 29 Jan () – Hedge Fonds continuent d’augmenter leurs positions haussières dans l’huile, alors même que les prix ont atteint le niveau le plus élevé depuis le marasme a commencé en 2014, écartant les craintes de surchauffe des marchés et le risque d’une correction. Hedge funds et autres gestionnaires de fonds déclenché leur nette position longue dans les six plus importants contrats à terme et les contrats d’options liée à l’huile de 44 millions de barils à un record de 1484 millions dans la semaine au 23 janvier. Gestionnaires de portefeuille ont soulevé leur position nette longue à Brent, NYMEX et glace WTI, essence des é.-u, huile à chauffage US et européens gasoil par l’équivalent de 1174 millions de barils depuis la fin de juin. Les fonds spéculatifs sont plus optimistes sur les perspectives pour le pétrole qu’à tout moment sur le dossier, même si les prix du Brent de référence ont déjà presque triplé au cours des deux dernières années (tmsnrt.rs/2EifLfr). Le ratio de fonds de couverture de positions longues de positions à court a grimpé à un record de 11.51:1, d’un minimum de 1,55 juste à la fin de juin. Depuis le début de 2015, cette position de guingois hedge funds a précédé généralement une forte inversion dans l’évolution récente des prix. Mais la plupart des gestionnaires de fonds semblent préoccupés par la menace d’un renversement à court terme parce que les fondamentaux à moyen terme semblent solides. Consommation pétrolière croît rapidement en raison de la croissance synchronisée dans les principales économies. L’OPEP et ses alliés ont réitéré leur engagement à la sortie de retenue. Et les stocks mondiaux sont en baisse. Gestionnaires de portefeuille ont augmenté leurs positions haussières dans chaque élément du pétrole complex dans la semaine au 23 janvier. Positions longues nettes ont augmenté à Brent (+ 14 millions de barils), WTI (+ 8 millions de barils), essence US (+ 12 millions), US, huile à chauffage (+ 4 millions) et du gasoil européen (+ 6 millions). Positions longues nettes sont à des niveaux records dans tous les contrats et dans la plupart des contrats que le ratio des positions longues à court est à des sommets pluriannuels. Prix du Brent sont proches de leur moyenne de 10 ans (82 dollars / baril) et déjà au-dessus de leur moyenne au cours des dernières complet du cycle de 1998 jusqu’en 2016 (64$). L’implication est que les prix du pétrole ne sont plus bon marché mais toujours disposent d’espace pour augmenter plus loin que le cycle de prix arrive à échéance en 2018 et 2019 (tmsnrt.rs/2DIoGG6 et tmsnrt.rs/2EkJBQA). Consommation pétrolière devrait continuer la hausse fortement grâce à une croissance rapide dans l’économie mondiale et le commerce mondial. Les principaux risques proviennent d’une accélération dans le schiste américain de forage, en baisse de conformité dans l’OPEP et ses alliés, augmentation de la production non-OPEP non schiste sources, ou un ralentissement de la demande en raison de la hausse des prix. Aucun de ces risques apparaît susceptible de se concrétiser très prochainement, mais ils seront tous augmentation plus que l’huile prix augmentent. Comme avec presque toutes les relations dans le marché du pétrole, la relation entre ces risques et les prix du pétrole est fortement non linéaire. Risques augmentera encore plus vite que les prix. La hausse des prix augmentent, plus le risque de schiste accrue et non schiste forage, le plus élevé va ralentir le risque de non-conformité et la demande plus probable. L’autre source de risque vient de l’intérieur du marché lui-même. Les prix plus élevés augmentent plus la tentation pour les gérants de hedge funds essayer de réaliser des profits en vendant une partie de leurs positions longues. Le positionnement extrêmement déséquilibrée des hedge funds et autres gestionnaires de fonds sur le marché pétrolier a créé une importante source de fragilité. Fragilité ne signifie pas une correction arrivera bientôt, mais il n’augmente pas la probabilité que même une légère augmentation de la production ou de ralentissement de la consommation pourrait déclencher un mouvement de baisse relatif à grand prix. Des colonnes : « commerce de Hedge Funds dans l’huile devient très fréquentée », le 22 janvier « Focus de l’OPEP sur les prix de risques de stocks dépassement », le 3 janvier « les fonds spéculatifs gamble OPEP se resserrera marché pétrolier trop », 2 janvier édité par David EvansOur normes : The Thomson Trust Principes.