Les économistes appellent pour la refonte de la zone euro, création de biens communs « sécurisés »

BERLIN () – menant des économistes français et allemands mercredi pesé dans le débat houleux sur le plan politique de faire de la zone euro plus résistante contre les crises futures en appelant à nouvelles règles fiscales et la création d’une zone euro virtuel « bien sûr ». Les propositions visent à combler les exigences allemandes pour davantage de discipline budgétaire et l’insistance de la France sur plusieurs partage des risques alors Paris et Berlin tentent de donner une impulsion nouvelle dans leurs efforts de réforme de l’Union européenne au point mort. Il discutera également la question de savoir comment améliorer la gouvernance du bloc 19 membres monnaie unique lorsque Allemagne intérimaire de finances ministre Peter Altmaier accueille nouveau président de l’Eurogroupe, Mario Centeno, pour des entretiens à Berlin mercredi. Altmaier, un des alliés les plus proches de la chancelière Angela Merkel, se rendra ensuite à Paris pour des entretiens avec son homologue Français Bruno Le Maire jeudi. Dans leur document de 33 pages de réforme, les 14 économistes d’appel France et l’Allemagne pour une révision des règles budgétaires du zone euro, la création d’un chien de garde fiscal indépendant et un fonds de zone euro commun mais aussi une nouvelle zone euro synthétique « bien sûr », qui offre aux investisseurs une alternative aux obligations souveraines. Il serait effectivement un dérivé des souverains pondérées. « Mettre en œuvre ces réformes serait un changeur de jeu pour la zone euro, nettement améliorer sa solidité financière, la cohésion politique et le potentiel pour livrer la prospérité à ses citoyens, tout en abordant les priorités et les préoccupations de la les pays participants, » a déclaré les économistes. « Nos dirigeants ne devraient pas se contenter de moins, » a déclaré les experts, y compris de l’Ifo Institut Président Clemens Fuest et Jean Pisani-Ferry, un ancien conseiller au Président Français Emmanuel Macron. Les économistes veulent remplacer les actuelles règles budgétaires, axés sur le déficit structurel et une limite de trois pour cent, par une règle de dépenses et un objectif de réduction de la dette à long terme. « Une règle de ce type est moins sujette aux erreurs que les règles actuelles et plus efficace dans la stabilisation des cycles économiques, puisque les changements cycliques dans les recettes ne doivent pas être compensés par des changements dans les dépenses, » a déclaré le groupe. Ils ont recommandé que la conformité avec les nouvelles règles fiscales doit être surveillée par des chiens de garde nationales qui seraient supervisés par un établissement de la zone euro indépendant. L’idée d’une liaison de zone euro synthétique est susceptible d’attirer une rebuffade des conservateurs de la chancelière Angela Merkel qui sont sceptiques quant à la création de nouveaux outils pour plus de partage des risques. Mais les économistes ont insisté pour que présentant ces avoirs en parallèle avec une réglementation sur la limitation des risques souverains concentration contribuerait à « faciliter la transition à une concentration excessive sur les obligations du gouvernement du pays d’origine ». Les conservateurs de Mme Merkel et les sociaux-démocrates de centre-gauche la semaine dernière a accepté sur le plan d’action pour un gouvernement de coalition. Le projet soulève la perspective d’un « budget d’investissement » pour le bloc de la monnaie unique, un clin de œil à l’appel de Macron pour un budget aider la zone euro face aux chocs économiques extérieurs. Elle réclame le mécanisme de sauvetage ESM être transformé en un véritable Fonds monétaire européen sous contrôle parlementaire et ancré dans le droit communautaire. Reporting par Michael Nienaber édité par Jeremy GauntOur normes : le Thomson Trust principes.