ANZ baisse trimestrielle mises à jour de gains au milieu du débat sur leur valeur

SYDNEY, 17 Jan () – Australie et New Zealand Banking Group, a déclaré celui-ci cessera de reporting des chiffres de résultats trimestriels dans une décision qui a surpris nombre d’analystes et relancé un débat sur la valeur et le coût des mises à jour. C’est la deuxième grande banque australienne de le faire après la Westpac Banking Corp mis fin à la pratique en 2012 et le mouvement se présente comme certains pays regarder tomber les exigences pour les rapports trimestriels, avec Singapour lance une consultation sur cette question la semaine dernière. Les prêteurs du pays sont également sur le pied arrière, tout faire face à un gouvernement puissant enquête suite à une série de scandales et précède les mises à jour puisse économiser sur les coûts ainsi que réduire la pression sur la gestion. Certains analystes estiment que ce sera seulement une question de temps avant que les autres deux grandes banques, la Commonwealth Bank of Australia et National Australia Bank, emboîteront le pas. ANZ a dit dans une déclaration par courriel qu’il avait « fortes réactions » et avait le soutien « unanime » de la communauté des investisseurs pour le déménagement. « Ces mises à jour ont été utiles pendant la crise financière mondiale, mais comme le monde de l’économie s’installe ils sont devenus de moins en moins utiles, » il a dit. Mais sept des 13 analystes contactés par dit qu’ils n’avaient pas entendu les changements de rapports. Quatre, a déclaré la Banque avait des discussions en cours avec les analystes concernant les divulgations et les deux ont dit qu’ils connaissaient les intentions de la Banque pour le trimestre en cours. ANZ devait fournir sa prochaine mise à jour trimestrielle le mois prochain. Il rapportera toujours le bénéfice semestriel et annuel. Règlement exige également que les banques font état de niveaux de capital et exposition au risque tous les trimestres. Des représentants de l’ABC et NAB n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commenter si ils prévoient aussi de laisser tomber leurs communiqués de résultats trimestriels. La valeur de l’information trimestrielle a longtemps été l’objet d’un débat acharné avec gestion divisés quant à savoir si les mises à jour fréquentes fournissent de précieux renseignements ou tout simplement encouragent une mentalité à court terme auprès des investisseurs et des investisseurs. OMKAR Joshi, un gestionnaire de portefeuille à Regal Funds Management, qui détient des actions dans les banques australiennes, croit savoir déplacer d’ANZ, étant donné la nécessité de la Banque pour le moment de montrer que ses ventes d’actifs non stratégiques aident les bénéfices. « C’est peut-être un peu cynique mais il est possible que le prochain trimestre ne serait pas fière allure si après tout qui changent et essayer d’expliquer qu’en quelques pages créerait potentiellement bruit, » dit-il. Les sociétés américaines publient des mises à jour trimestrielles mais l’Union européenne a chuté de l’exigence en 2014. Analyste du crédit Suisse bancaire Jarrod Martin dit que ANZ aurait encore besoin de se conformer aux règles qui l’oblige à garder les investisseurs informés pour aider à gérer les attentes des gains. « On a discuté parmi un certain nombre des banques quant à l’utilisation des mises à jour trimestrielles et qu’ils créent le bruit, » a déclaré Martin. « Ils étaient très valables pendant la durée de la crise financière et directement par la suite lorsque le bénéfice se déplaçaient autour, mais je ne pense pas qu’ils soient aussi pertinents aujourd’hui qu’ils l’étaient par le passé. » (Rapport des Paulina Duran ; Montage par Jennifer Hughes et Edwina Gibbs) nos Standards : le Thomson Trust principes.