U.S. dit que Massachusetts ne peut intenter une action réparateur prêt étudiant

(BOSTON) – le ministère de la Justice des États-Unis a déposé des documents soutenant le garde des sceaux du Massachusetts ne peut porter plainte que l’un de la nation plus grande étudiant prêt servicers sapé un programme de pardon de la dette fédérale. Le déménagement est venu devant une audience mercredi dans le procès contre l’Agence Pennsylvanie Higher Education Assistance et après que l’industrie fait pression sur l’administration de Trump pour bloquer stipule d’intenter des actions contre les réparateurs de prêt. Le ministère de la Justice dans une requête déposée en Cour supérieure du comté Suffolk à Boston lundi a soutenu les revendications de droit État Massachusetts Procureur général Maura Healey poursuivait ont été devancées par des lois fédérales, notamment la Loi sur l’enseignement supérieur. « Ce résultat est nécessaire pour préserver l’intérêt fédéral important dans l’administration de manière rentable et uniformément et en rationalisant les programmes de prêts aux étudiants fédéral », a écrit avocats du ministère de la Justice. Bureau de Healey n’avait aucun commentaire mercredi. Un avocat pour PHEAA a refusé de commenter. Le ministère de la Justice n’a pas répondu à une demande de commentaire. En août, Healey, un démocrate, a poursuivi PHEAA, qui exerce son activité dans le service de la FedLoan et gère plus d’un quart de la dette étudiante $ 1,4 billions de la nation au nom de divers prêteurs. La poursuite accuse PHEAA des pratiques trompeuses qui a provoqué les fonctionnaires à perdre des prestations et aides financières dans deux programmes fédéraux, y compris celui qui pardonne les dettes des emprunteurs s’ils travaillent dans la fonction publique pour 10 ans. Ce programme est le pardon de prêt de la fonction publique. L’autre est l’enseignant éducation aide pour programme Collège et subvention de l’enseignement supérieur, qui accorde des subventions aux emprunteurs poursuivant des carrières comme enseignants dans les écoles à faible revenu pendant quatre ans au moins. Selon procès Healey, PHEAA a empêché des emprunteurs de faire des versements mensuels qui comptent pour le pardon de prêt et aussi les étudiants surchargés de qualification. Elle a affirmé que PHEAA n’a pas réussi à fixer ces entretien pannes tout en sachant les problèmes. Sa poursuite réclame la restitution aux emprunteurs, de pénalités et d’une injonction. Requête du ministère de la Justice est venu au milieu d’un contrecoup de l’industrie aux mesures de répression et d’enquêtes menées par Etats ces dernières années dans le prêt étudiant service industrie. En juillet, le Conseil National des ressources de l’enseignement supérieur, un groupe industriel, a exhorté le département américain de l’éducation à l’orientation de question en précisant que les règles fédérales anticiper toute action de l’État contre les réparateurs de prêt étudiant fédéral. Un groupe de 25 procureurs généraux y compris Healey a répondu dans une lettre d’octobre exhortant le Secrétaire à l’Education Betsy DeVos à rejeter les efforts pour démanteler le contrôle d’état de l’industrie. Reporting par Nate Raymond à Boston ; Édité par Paul SimaoOur normes : le Thomson Trust principes.