Mise à jour 2-Canada à instaurer de nouvelles règles de capital plus strictes Banque

* Nouvelles règles ensemble capital plancher à 75 % * directive globale fixée à 72,5 % * Transition vers nouvelles règles pour finir au 4e trimestre, 2018 (Adds commentaire de PDG de la Banque Scotia, investisseur, actions) par Matt Scuffham et Fergal Smith TORONTO, le 9 Jan () – régulateur bancaire du Canada a dit le T h qu’il introduirait de nouvelles règles de capital plus strictes que celles proposées par les régulateurs mondiaux pour s’assurer que les banques peut résister à des chocs financiers. Le Bureau du surintendant des Institutions financières (BSIF) dit que les changements ont été conçus comme une étape intermédiaire avant de nouvelles règles internationales seront mis en oeuvre sur une période de cinq ans à partir de 2022. Le régulateur a dit qu’il remplacerait la parole sortie capital actuel utilisée par les banques du Canada avec le plancher de Bâle 2 plus sensible au risque, calibré à 75 pour cent. Cela se compare avec un plancher de 72,5 % basée sur une approche standardisée qui régulateurs globaux adoptés en décembre. « Nous sommes de fervents partisans de la valeur des normes internationales au Canada, mais nous avons négligé aussi jamais s’écarter de ces normes où il fait sens dans notre marché domestique, » surintendant adjoint BSIF Carolyn Rogers a dit à la Banque canadienne de 2018 CEO conference à Toronto. Nouvelles règles provisoires du Canada seront mis avant la directive globale. Rogers a déclaré une transition vers les nouvelles règles débutera le prochain trimestre et terminer au quatrième trimestre de 2018. « Comme d’habitude, Canada va pour un montage plus rapide, » dit Steve Belisle, gestionnaire de portefeuille principal chez Manulife Asset Management. Régulateurs globaux d’accord sur une limite à combien les banques pourraient utiliser leurs propres modèles pour calculer combien risque sur leurs livres. Un plancher de 72,5 % signifie que les banques peuvent varier seulement d’un modèle standard de pas plus de 27,5 pour cent. « De ce que je sais aujourd’hui, que les changements vont être très acceptable, progressive et mis en œuvre au fil du temps, » Banque Scotia CEO Brian Porter a dit à la Conférence. Déménagement du Canada reflète une vision en Amérique du Nord que les banques européennes comptent trop sur leurs propres modèles internes pour décider de la quantité de capital qu’ils doivent tenir contre leurs prêts. Les banques américaines, par exemple, sont plus limités par un ratio de levier, qui mesure les capitaux propres au total de l’actif. Chacun plus cinq banques canadiennes–Banque royale du Canada, Toronto-Dominion Bank, Bank of Nova Scotia, Banque de Montréal et la Banque canadienne impériale de Commerce–seront touchés par le mouvement. Actions dans les banques canadiennes ont montré un spectacle mixte mardi. Actions RBC et Banque Scotia fermé en hausse de 0,5 %, avec la Banque de Montréal de 0,8 pour cent. Actions de la Banque TD ont diminué de 0,3 % CIBC baisse de 0,1 %. (Déclaration par Matt Scuffham et Fergal Smith ; Montage par Sandra Maler) nos Standards : le Thomson Trust principes.