Mise à jour 1-Banque royale du patron du Canada explique les chances de l’ALÉNA être mis au rebut montante

(Ajoute le commentaire supplémentaire sur l’ALENA, tech passent) TORONTO, le 9 Jan () – Banque royale du Canada Directeur général Dave McKay a déclaré mardi qu’il croit il y a maintenant plus de chances que l’accord de libre-échange nord-américain pourrait être mis au rebut. « Je pense que les probabilités augmentent que vous aurez une sorte de dynamique où il y a une annonce d’une mise au rebut de l’ALENA », dit-il lors d’une conférence de PDG de la Banque canadienne organisée par RBC à Toronto. Banquiers canadiens sont préoccupés par l’état d’avancement des pourparlers de retravailler l’accord de commerce et comment renégociations susceptible d’entraver la capacité des clients à faire des affaires avec des clients aux États-Unis et au Mexique. McKay a dit qu’il est convenu avec les autres chefs d’entreprise et le gouvernement du Canada qu’aucun accord ne serait préférable à un mauvais accord. « Nous ne voulons être coincé à long terme avec un contrat qui fait mal à notre économie, » dit-il. McKay a également dit que RBC, la plus grande banque du Canada de valeur marchande, dépense maintenant C$ 3 milliards par an en développant de nouvelles technologies. La Banque est l’un des plus gros investisseurs canadiens technologiques comme l’intelligence artificielle et blockchain et a augmenté la proportion de sa technologie de dépenses sur l’innovation par rapport à l’entretien des systèmes existants. (Déclaration par Matt Scuffham ; Montage par David Gregorio) nos Standards : le Thomson Trust principes.