Mise à jour 1-Czech Ministère propose de subvention EU la ferraille pour les ancien Cabinet du PM

() De PRAGUE – le Ministère tchèque des Finances a dit qu’il se propose de renoncer à une subvention de l’Union européenne pour un projet au centre d’une enquête de la police qui a blessé des chances du gouvernement minoritaire de remporter un vote de confiance parlementaire. La subvention de 2 millions d’euros a été attribuée en 2008 à un centre de conférences et de ferme maintenant détenue par Agrofert, le plus grand employeur privé tchèque créé par puis homme d’affaires Andrej Babis et détenues par lui jusqu’à ce qu’il a déplacé à un fonds d’affectation spéciale l’an dernier. Le projet appelé nid de cigogne est au centre d’allégations que les Babis, nommé premier ministre après que son parti a remporté une élection en octobre l’année dernière, manipulé appropriation du projet de gagner le financement qu’il n’avait pas droit à. Le scandale est la principale raison pourquoi les autres partis politiques ont refusé de rejoindre ANO parti de Babis dans une coalition et un cabinet de minorité dirigé par Babis devrait perdre un vote de confiance parlementaire prévu pour la semaine prochaine. Babis nie toute malversation et dit que l’affaire est une fabrication par les opposants craignant sa campagne de lutte contre la corruption. L’affaire a été étudiée par la police tchèque, qui ont chargés Babis et autres de fraude dans l’affaire, et par l’organe de l’UE de lutte antifraude OLAF. Le ministère a publié trois paragraphes du rapport OLAF, qui a dit que le chien de garde EU trouve des « irrégularités » dans le projet de nid de cigogne et a proposé d’exclure la subvention de financements communautaires. Il n’a pas fourni tous les détails et dit que le rapport de 48 pages complet ne pouvait être libéré cause d’en attendant l’enquête. Dans une déclaration distincte jeudi, a indiqué le ministère sa recommandation aux autorités régionales responsables de la gestion des subventions de l’UE suivie d’une lettre de la Commission européenne qui a recommandé la reprise des demandes afin de financer un certain nombre de projets dans le cadre pénal investigation ou enquête de l’OLAF. « La Commission européenne… a proposé de sortir des dépenses faisant l’objet de poursuites administratives ou pénales ou des procédures par l’OLAF de fonds européens, » a indiqué le ministère. « Le ministère donc aujourd’hui tournée vers (administrateurs régionaux) et le ministère de l’environnement avec une proposition d’accepter la lettre de la Commission européenne. » Babis et son porte-parole n’était pas immédiatement disponible pour commenter. Nid de cigogne, un centre de congrès et d’une ferme en dehors de Prague, a non-propriétaires lorsqu’il a demandé la subvention. Le financement, faite en vertu du programme de l’UE pour les régions les plus pauvres de l’UE, était destiné à des petites entreprises et Agrofert de Babis ne seraient pas admissibles. Il appartenait toutefois par des entités Agrofert plus tôt et est maintenant détenue par Agrofert à nouveau. Babis a été accusé de fraude de subvention dans le cas, mais a gagné une immunité parlementaire lors des élections. La chambre basse devrait voter sur la levée de son immunité dans les prochaines semaines. C’est à des autorités tchèques régionales se prononce sur la Commission européenne et de la recommandation du ministère des finances. Là les fonctionnaires n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter. Déclaration de Robert Muller et Jan Lopatka, édité par William MacleanOur normes : le Thomson Trust principes.